En 1974, Georges Moustaki chantait la Révolution des Oeillets

Artiste engagé et grand voyageur, Georges Moustaki ne pouvait rester indifférent à la Révolution du 25 avril 1974 au Portugal. Proche des milieux trotskystes après Mai 68, il adapte en français le Fado Tropical de Chico Buarque sous le titre Portugal. Dans cette chanson, Moustaki rend hommage à la Révolution portugaise, voyant en elle l’espoir de la réalisation de ses idées politiques. « A ceux qui ne croient plus voir s’accomplir leur idéal, dis leur qu’un oeillet rouge a fleuri au Portugal », chante-t-il alors.

Ces paroles sont emblématiques des espérances qu’a fait naître la chute du régime autoritaire mis en place par António de Oliveira Salazar. De nombreux militants d’extrême-gauche ont ainsi fait le voyage à l’extrémité ouest du continent européen pour participer à une Révolution qu’ils espéraient voir un jour dans leur propre pays. Quelques années après 1968, le Portugal a cristallisé, à son tour, les espoirs de la réalisation d’un « socialisme à visage humain ».

Publicité
Cet article a été publié dans Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour En 1974, Georges Moustaki chantait la Révolution des Oeillets

  1. Ping : Celeste Martins Caeiro et les œillets de la révolution | Cap sur le Portugal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s